Ecouter la respiration - Qi Gong les rêves du papillon

Aller au contenu

Menu principal :

Ecouter la respiration

POUR REGARDS QI ET AUTRES ARTS

Écouter la respiration - Ting Xi Fa


par Oskar SALAZAR

Cet article a été écrit à partir du Zhuang Zi, livre classique taoïste datant de 450 à 150 ans av. J,-C. Sous la dynastie des Tang, cette méthode s'appelait Zuo Wang et plus tard sous la dynastie des Song, elle s'appelait Zhi Nian et était suivie par les politiciens pour arriver à gouverner correctement. Cette méthode a pour but de définir les différentes étapes qui permettent de progresser dans le travail respiratoire en Qi qong.

Ière étape : Préparation
Concentrer la pensée active sur un seul point, la respiration.
Eliminer toutes les pensées parasites. Eliminer tous les soucis. Concentrer la pensée ici et maintenant, dans le travail de la respiration.

2ème étape : Ne pas écouter la respiration avec les oreilles mais avec le coeur
Se concentrer tout doucement sur le mouvement de la respiration.
On n'écoute pas le bruit de la respiration avec les oreilles. On tourne son regard intérieur vers le bout du nez puis dans le corps tout entier comme si on écoutait la respiration avec son coeur, c'est à dire le sentiment du coeur. On pourrait dire que la motivation qui mène à la respiration part du coeur.

3ème étape : Ne pas écouter avec le coeur mais avec le Shen
Quand la deuxième étape est réalisée, le coeur et le Qi ne font plus qu'un.
Le Qi n'est plus l'objet de l'écoute du coeur, car le coeur s'est confondu avec lui. Le mouvement et la circulation du Qi sont en résonance avec la nature. Le Qi ne subit plus l'action de la pensée et les potentiels naturels de l'homme peuvent apparaître.

4ème étape : Le coeur ne s'occupe plus de l'esprit
Le coeur ne s'occupe plus de l'esprit.
Un état de calme pur, de vide absolu s'installe.

5ème étape : tout n'est que Qi
Il n'y a plus de différence entre le sujet et l'objet.
Le vide libère le pratiquant de tous les blocages qui se créent d'abord au niveau de l'esprit. C'est seulement quand le Qi circule naturellement et librement que les possibilités innées de l'individu peuvent se manifester.

Précautions :
Si les respirations sont mal faites, il peut y avoir des effets secondaires non dangereux mais désagréables tels que céphalées, vertiges, douleurs d'estomac, fausse fatigue (car elle passe rapidement), sensation de gonflement des côtés, oppression thoracique, palpitations.

Pour éviter de tels désagréments, il suffit de respecter les principes suivants qui sont de toutes façons les règles de base des respirations, qu'elles soient abdominales, naturelles ou inversées :

La respiration doit être longue régulière - fine - profonde
On arrive naturellement à ce résultat, mais si l'adepte régularise difficilement sa respiration, si le malaise a tendance à s'installer, alors il vaut mieux pour cette fois, ne plus penser à la méthode et respirer très naturellement comme la respiration se présente.
La règle d'or de la respiration et du comportement, c'est le naturel. C'est pourquoi si l'on a des difficultés, il ne faut pas se juger incapable, et si on n'en a pas, ne pas se trouver très capable; non, juste être naturel sans même s'efforcer d'obtenir un résultat: «quand le travail est fait, le résultat arrive naturellement». Les Taoïstes disent aussi: «si on arrive à être naturel et heureux dans son coeur, alors l'apparence extérieure sera naturelle et harmonieuse».

Pratique :
Pour qu'une séance de respiration soit efficace, il faut qu'elle dure suffisamment longtemps: 5 ou même 10 minutes ne sont pas suffisantes. Compter au moins 15 minutes; la séance peut se prolonger bien au-delà.
Voici comment peut s'organiser une bonne séance de respiration, quel que soit le type de respiration choisi.
Mais pour commencer, il vaut mieux travailler avec la respiration abdominale naturelle.



Source : http://www.gojisite.info/html/respire.php

 
Rechercher
Retourner au contenu | Retourner au menu