LI PO - Qi Gong les rêves du papillon

Aller au contenu

Li Po (701-762) ou Li Pai ou Li T'ai Po  (Dynastie des Tang)

Dans la tradition classique, Li Po est considéré comme un des deux plus grands poètes chinois. Le second, Tu Fu, qui fut son ami, décrivait son talent en ces termes: "Poème achevé, dieux et diables pleurent".

Sa vie et son tempérament furent à la hauteur de son génie poétique.
Esprit indépendant, adepte du taoîsme, grand amateur de vin et de femmes, il eut une vie mouvementée qu'il passa en grande partie à voyager dans les provinces chinoises. Poète renommé à la cour de l'empereur, il connu et la gloire et l'exil.
Sa vie plus ou moins légendaire a inspiré de nombreuses pièces et récits. Ne dit-on pas qu'il se serait noyé, une nuit d'ivresse, en tentant de saisir le reflet de la lune à la surface de l'eau.

En général, ce sont ses poèmes évoquant la lune et le vin qui sont les plus connus.  La lune qu'il aperçut, dans ses jeunes années, au sommet du Mont Emei (dans le Sichuan, sa province natale auquel il était très attaché) restera à jamais gravée dans sa mémoire et lui inspirera de nombreux poèmes. Quant au vin, suivant en cela une tradition bien établie chez les lettrés,  ll rechercha ouvertement l'inspiration créatrice grâce à lui.
Mais les 1 100 poèmes qui ont traversé les siècles traitent aussi de sa passion de l'indépendance, de la tristesse due aux séparations exigées par le devoir, des plaisirs de la vie, de son appréciation de la nature et du sens des mystères de la vie.
Sa poésie, élégante et remarquable tant par sa qualité musicale que par la richesse et la précision des images, suggère une attitude sereine dans sa relation au monde et sa façon de l'observer.

Datant du 13ème siècle, le portrait imaginaire ci-dessus de Li Po
est attribué à Liang Kai appelé aussi Liang le Fou. On retrouve ici
l'idéal de la peinture Chan : spontanéité, fraicheur et simplicité
d'expression. Quelques traits souples (une douzaine de traits
pour la tête et à peu près autant pour le reste), d'un naturel
apparement fortuit, suffisent à évoquer l'âme du poète.

www.qigong-gard-vaucluse.fr
Retourner au contenu